Transformation digitale des entreprises : la course des Français vers un niveau supérieur
août 19, 2022
Transformation digitale des entreprises

La transformation digitale a gagné un grand nombre d’entreprises françaises de surcroît au cours des deux dernières années à cause de la pandémie du Covid-19. La digitalisation est devenue un impératif essentiel pour la survie des entreprises ainsi que leur développement. Toutefois, une étude menée par l’Institut de recherche Savanta a mis sous projecteur un constat : la majorité des chefs d’entreprises ont surestimé l’évolution de leur processus de transformation numérique. D’ailleurs, pas moins de 69% des interrogées ont indiqué que la crise sanitaire a révélé un nombre de failles plus important au niveau des opérations et des systèmes que ce qu’ils avaient estimé en prévision. La même étude met en lumière la capacité des entreprises à aider leurs clients. En effet, 56% d’entre elles révèlent qu’elles auraient dû déployer bien plus d’efforts à ce titre. De plus, environ 75% des intéressés déclarent qu’elles ont décidé de mettre un coup d’accélérateur à leur processus de transformation digitale afin de remédier au manque d’effort vis-à-vis de leurs clients. Il faut savoir par ailleurs, qu’une frange non moindre des entreprises concernées, soit 39% ont déclaré qu’elles ont perdu une partie de leur clientèle au cours de la période pandémique à cause d’un défaut de communication.

 

Transformation digitale, la France encore à la traîne

En dépit des impératifs imposés par les changements survenus à l’échelle internationale aux entreprises françaises, elles accusent un retard assez conséquent au niveau de leur transformation digitale. D’ailleurs, les chiffres en témoignent bien de ce constat : la Commission européenne a établi un classement lié à l’économie et à la société numériques au titre de l’année 2019, dans lequel, la France se positionne au 15ème rang sur un total de 28 pays. La branche qui endosse le plus la responsabilité de ce retard, ce sont les TPE (Très Petites Entreprises). A contrario, les consommateurs de leur côté ne sont pas en retard et dépassent de ce fait les entreprises en matière de digitalisation. Ainsi, un gap entre la maturité digitale des TPE/PME et des consommateurs se manifeste clairement. En effet, les derniers chiffres étayent ce constat en révélant que sept consommateurs sur dix font leurs achats sur Internet ainsi que leur paiement tandis que seulement une entreprise (PME) sur 8 recourt à des solutions de commerce en ligne.

La transformation digitale de la fonction RH

Faire son entrée dans l’ère du numérique suppose pour toute entreprise d’opérer la digitalisation d’un certain nombre de ses fonctions voire toutes. La fonction RH fait, à juste titre, partie du lot. En effet, la transformation digitale de la fonction Ressources humaines consiste à transformer un nombre de processus liés à ladite fonction. Il s’agit notamment du recrutement, de la gestion des différentes compétences, de la formation du personnel et des collaborateurs ainsi que de la rémunération. La transformation de ces fonctions se fait grâce à des outils et des solutions numériques dont dispose l’entreprise.

L’idée est donc de dématérialiser les processus afférents aux fonctions RH et de les automatiser dans un large champ. Certaines de ces fonctions pourront être digitalisées directement grâce au recours à des solutions basées sur les nouvelles technologies à l’instar des chatbots. Cela permet de désengager du personnel de tâches récurrentes et de l’affecter à d’autres qui sont plus importantes.

La transformation digitale de la relation client

La relation entre les entreprises et leurs clients n’est plus ce qu’elle était. Impactée par les différentes transformations majeures, elle se trouve à son tour sujet à la digitalisation. La quasi-totalité des entreprises est présente sur le web mais à un niveau fixe, et seulement les deux tiers de ces entreprises sont présentes sur l’Internet mobile. D’autres chiffres font état d’une certaine torpeur de l’action des entreprises sur le web mobile quant à leur relation avec leurs clients. En effet, environ 40% des entités économiques ayant mis en place une communauté sur les réseaux sociaux ne se chargent pas de l’animer.

C’est donc un véritable challenge auquel font face bon nombre d’entreprises. Réussir à mettre en place une relation digitale avec leurs clients et ce, en incluant toutes les phases du parcours ou de l’expérience client. Pour réussir ce défi, tous les départements d’une entreprise doivent y mettre leur grain de sel, du service marketing à celui financier en passant par celui des systèmes d’information, d’aucun de ces départements ne doit être mis à l’écart dans le processus de transformation digitale de la relation client.

La transformation digitale des métiers

Lorsque l’on opère une transformation digitale des métiers ne consiste pas uniquement à l’apparition de nouveaux postes ou la disparition de certains autres. Elle consiste également en la numérisation de plusieurs processus de métiers. Deux piliers de la digitalisation à savoir : l’automatisation et la dématérialisation sont donc de rigueur pour la transformation digitale des métiers et qui seront fait en interne au niveau de l’ensemble des processus.

Toute entreprise a intérêt à opérer la digitalisation de ses métiers car elle représente un avantage majeur. Généralement, il s’agit d’améliorer le quotidien professionnel des collaborateurs et de tout le personnel et apporte de ce fait, une hausse de la productivité de l’ensemble des processus internes de l’entreprise. Mais encore, automatiser et dématérialiser un certain nombre de tâches quotidiennes offre la possibilité de disposer d’une qualité plus élevée en matière de service client.

 

Un éditeur de logiciels a mené une enquête qui a fait ressortir des chiffres qui appellent à un intérêt et une attention particulière. En France, pas moins de 71% de chefs d’entreprise ont fait part de leur intention d’accroître le degré de priorité de leur transformation digitale. En revanche, environ 56% des dirigeants d’entreprises ont exprimé cette intention au niveau international. Dans la même foulée, une frange de l’ordre de 64% de ces chefs d’entreprises ont indiqué qu’ils envisagent d’accroître leurs enveloppes investissements afférentes à la transformation digitale. La même étude rapporte que les projets de digitalisation qui occupent les trois premières places comme étant les éléments requis pour confronter une éventuelle crise à l’avenir sont les mécanismes fondés sur le cloud avec 48%, les logiciels de gestion des relations clients tels que les CRM avec 36% ainsi que l’Intelligence artificielle comme outil d’analyse et de prise de décisions avec 37%.

 

 

 

 

 

 

 

Articles récents
Articles similaires
Tags