API vs microservices : Quelle est la différence ?
novembre 14, 2022
API vs microservices : Quelle est la différence ?

API vs microservices : Quelle est la différence ?

Les APIs et les microservices constituent des concepts différents qui posent des problématiques variées tout en ayant toutefois, des objectifs communs et un mode de fonctionnement similaire sur la base des mêmes principes. En effet, la conception des microservices et des APIs est faite de manière à pouvoir pallier les complications connues dans le cadre des déploiements monolithiques. À ce titre, les microservices ont tendance à être associés à un style d’architecture et de conception. D’ailleurs, il est tout à fait possible d’implémenter des microservices sans nécessité d’une API. Néanmoins, lorsqu’il s’agit de microservices qui sont faiblement appariés, leur construction devient plus facile grâce aux API. Souvent faisant l’objet d’une confusion, les microservices et les APIs déclinent pourtant un certain nombre de différences.

 

API vs microservices Quelle est la différence

Qu’est-ce que les microservices ?

Wikipédia définit le Microservice comme suit :

 » Le Microservice est une technique de développement logiciel – une variante du style architectural SOA (Service Oriented Architecture) qui structure une application comme une collection de services faiblement couplés. Dans une architecture Microservice, les services sont fins et les protocoles sont légers. »  (source Wikipédia )

Il s’agit de nombreux styles architecturaux qui sont utilisés de manière générale dans les applications web qui requièrent des fonctionnalités davantage fracturées. En d’autres mots, cela implique que chaque service est considéré comme un processus singulier et modulaire pouvant être déployé de manière indépendante. Ainsi, des équipes séparées ont la possibilité d’opérer sur des éléments variés et divers sans que leur travail ne soit jalonné de difficultés. Cette configuration implique l’instauration d’une communication fiable entre les différentes parties prenantes et c’est d’ailleurs à ce niveau qu’apparaît le rôle des APIs.

Les microservices constituent une forme évolutive du style d’architecture orientée services, soit le SOA. En ce moment, la tendance est aux microservices en raison de la facilité de leur développement ainsi que leur intégration et leur maintien. De plus, cela permet la création d’application web phase par phase et travailler par la suite séparément sur chaque élément à même de pouvoir apporter une amélioration ou une correction sans aucune prise de risque quant au brisement de l’application.

Pourquoi utiliser les microservices ?

L’utilisation de l’architecture des microservices décline de nombreux avantages :

  • Résout le problème de complexité : l’architecture microservices fragmente une application monolithique en une série de services avec des limites bien déterminées notamment sous forme d’API à base de message. Le développement des services devient plus rapide et plus facile à maintenir et comprendre.
  • Facilite l’optimisation des ressources allouées au développement : l’architecture microservices offre la possibilité de développer indépendamment chaque service fragmenté par une équipe spécifique.
  • Facilite la prise de décisions appropriées : grâce à l’architecture microservices, les développeurs ne sont plus obligés de recourir à des technologies tendanciellement obsolètes. Ils peuvent reprendre les anciens services via des technologies plus innovantes compte tenu de la taille réduite des services.
  • Permet un déploiement continu : le déploiement de chaque microservice peut se faire de façon indépendante à même de permettre aux développeurs de se défaire de l’obligation de programmer le déploiement de certaines modifications spécifiques apportées en local au service concerné.

Pourquoi utiliser les microservices ?

 

 

Comment fonctionnent les microservices ?

Les microservices fonctionnent selon un concept de base à savoir : il s’agit d’une application dotée d’une seule mission mais qui l’exécute de façon optimale. Ce concept a pour avantage de faciliter le remplacement en vue d’offrir une certaine évolutivité à l’application, de se déployer de manière indépendante ainsi que de disposer d’un développement indépendant pour chaque service. Toutefois, il faut souligner le fait que chaque microservice ne peut avoir une existence isolée même s’il peut être développé et déployé distinctement.

De manière générale, il peut exister une pléiade de microservices dans une architecture relevant de ce type. Afin que l’application fonctionne correctement et optimalement, les microservices doivent se soumettre à la règle d’une communication et une interaction fiables et continues. Un microservice est de fait une composante d’un écosystème large qui fonctionne et opère avec d’autres microservices dans le but d’exécuter en concert les fonctionnalités de l’application mère.

Quelle est la différence entre l’architecture monolithique et l’architecture microservices ?

Les microservices s’affirment de plus en plus comme la tendance en la matière et se basent sur une approche offrant des avantages plausibles à l’instar de l’accroissement de l’évolutivité d’une application, de son agilité ainsi que sa flexibilité. De plus en plus d’entreprises, notamment celles de grande taille estiment que recourir à l’approche des microservices les aident à développer plus efficacement leur activité.

A contrario, l’architecture monolithique se base sur une approche dite de modèle par défaut ou standard pour le développement d’une application. Elle a démontré ses limites en posant de nombreux défis en relation avec la manipulation d’une base de code très vaste, la mise à l’échelle, l’intégration de nouvelles modifications, l’utilisation de nouvelle technologie de pointe ou encore de déploiement.

Quelle est la différence entre l’architecture monolithique et l’architecture microservices

Comment découper une application en microservices ?

Le microservice correspond à une fonctionnalité cohérente, bien déterminée et rationnelle du système. Il a de ce fait, son propre code et se charge de la gestion de ses propres données sans pour autant les partager. Mettre en œuvre l’approche de microservices requiert le déploiement d’un effort de conception en vue de produire des unités fonctionnelles indépendantes. Pour ce faire, et afin que le résultat de découpage soit cohérent, quelques démarches sont possibles à entamer. Il s’agit d’abord d’effectuer une séparation de la complexité à aspect technique et fonctionnel du service pour qu’il réponde à un besoin fonctionnel et non applicatif. Ensuite, il est question de ne pas effectuer un couplage entre les différents services et dans le cas où le nombre de ceux-là est élevé, il faudra peut-être revoir le contexte. Enfin, il s’agit de trouver un bon équilibre entre les macro services et les nanoservices.

Afin de pouvoir effectuer un découpage des microservices en garantissant un résultat cohérent, il est possible de recourir à l’approche dite Domain Driven Design ayant déjà fait ses preuves depuis 2003. Elle se base sur une façon de concevoir autour du code, de disposer d’une implémentation axée sur le métier ainsi qu’une collaboration et une communication fiable avec les experts fonctionnels.

Qu’est-ce que les APIs ?

API est Application Programming Interface et constituent les ouvertures que les développeurs utilisent pour permettre une interaction avec une application. Dans le monde numérique, les APIs ont une signification relative au web et permettent une communication fluide et fiable en B2B. Elles permettent également l’accomplissement de deux actions : l’accès aux différentes données d’une application ainsi que l’utilisation des fonctionnalités de celle-ci. Techniquement, les APIs envoient des données à travers des requêtes HTTP de manière générale suivies de réponse textuelle. Il existe différents types de styles de conception des APIs qui intègrent gRPC, REST, GraphQL ou encore SOAP.

Quelle est la différence entre les APIs et les microservices?

La différence entre les deux concepts se définit par leur fonctionnement. Les microservices constituent un style d’architecture dédié aux applications et où les fonctionnalités sont fragmentées en services web. Quant aux APIs, elles représentent des cadres par le biais desquels les développeurs ont la possibilité d’engager des interactions avec une application. Il faut savoir qu’il existe une certaine superposition entre les APIs et les microservices et ce, en raison du fait que nombreux de ces derniers recourent aux APIs en vue de pouvoir communiquer entre eux.

Articles récents
Articles similaires
Pourquoi utiliser un logiciel CRM ?

Pourquoi utiliser un logiciel CRM ?

Pourquoi utiliser un logiciel CRM ? Toute entreprise fait face à une gestion quotidienne de la relation client impliquant ainsi l’utilisation d’un...

Progressive Web App

Progressive Web App

Qu’est-ce qu’une progressive Web App (PWA) ? Définition PWA : Une progressive Web App est une nouvelle conception d’applications web, elle combine à...

Tags